• PROBLEMES EN LORRAINE 57-54-88-55

    L’association qui exige une réglementation des émissions des antennes relais cherche à s’implanter en Lorraine. 

     

     

    Jean Rinaldi, le José Bové des antennes relais, est à Metz cette semaine. Il enchaîne les rendez-vous avec les collectifs de lutte contre les antennes relais, les élus et les citoyens inquiets. 

    « Ça commence à barder à Metz », affirme celui qui est l’un des responsables nationaux de l’association Robin des toits. 

    Il tient avant toute chose à faire une précision : « Nous ne sommes pas contre le téléphone portable ou les antennes relais. Nous militons pour une réglementation qui limite la puissance des antennes relais. 0,6 volt par mètre, c’est la limite qui nous semble acceptable. Nous avons fait des tests à Grenoble avec cette puissance. Tous les téléphones fonctionnaient très bien. » 

    À Metz, alerté par plusieurs personnes vivant à proximité immédiate des antennes relais, il a mesuré des puissances bien supérieures, mais toujours inférieures aux limites fixées par la réglementation actuelle. 

    « De très nombreux scientifiques ont alerté les autorités sur les risques liés à l’exposition aux ondes électromagnétiques, affirme-t-il. Ils ont mis en lumière des pertes de mémoire, des fatigues chroniques, des insomnies, des bourdonnements d’oreille, de l’irritabilité… Et même certaines leucémies. » 

    La communauté scientifique reste très divisée sur ce sujet. « Mais on devrait laisser aux gens la liberté de ne pas encourir ce risque, poursuit Jean Rinaldi. Or, personne n’a le choix. On nous bombarde des ondes électromagnétiques qui traversent nos murs et nos fenêtres. Je considère que c’est une violation de domicile. » 

    Jean Rinaldi cherche à implanter une antenne locale de Robin des toits à Metz. 

    « On ne va pas faire la révolution, promet-il. Tout ce que nous voulons, c’est être en capacité d’informer les riverains. » 

    À la rentrée, il espère organiser, à Metz, une grande conférence sur le sujet, avec des scientifiques, des médecins, des élus. 

    « Nous inviterons aussi les opérateurs, mais, généralement, ils déclinent l’invitation », s’amuse Jean Rinaldi, qui est actuellement en train de collecter les fonds pour cet événement. 

    « En fait, nous demandons aux opérateurs de réduire leurs marges en installant des antennes moins puissantes, mais plus nombreuses » , résume le responsable de Robin des toits.

    « Nous n’allons pas faire la révolution mais nous souhaitons être en capacité d’informer » 

           

     

    ********************************************* ****

     

    *************************************************

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :